nel cuore delle langhe
Le territoire

Les Langhe du Barolo 

imagesCAVLLIPP - Copia

Les Langhe du Barolo sont une petite langue de terre qui s’étend au sud du Piémont dont le pole culturel est Barolo, lieu d’origine du roi des vins. Ce paysage de collines est une suite de douces pentes où règne la culture du raisin dont les files déssinent des géométries strictes. Si nous savons  que les collines des Langhe ont émergé de la mer du Po pendant l’époque tertiaire, par contre l’éthimologie est incertaine; Langa pourrait dériver de « landa » terre inculte ou de « languae », langue de terre.

Sur les cimes des collines des Langhe sont perchés de nombreux chateaux et forteresses médiévales comme les chateaux de Serralunga, de Barolo (demeure des Falletti à partir de 1325), de Roddi, de Castiglione Falletto, de Grinzane Cavour (déjà résidence de l’homme d’état et producteur de vins Camille Benso, conte di Cavour).

C’est sur ces terres qu’est produit un des meilleurs vins du monde, le Barolo, vin affiné de grande structure qui accompagne au mieux les viandes rouges et les fromages. Le cépage utilisé est le Nebbiolo cultivé dans une zone limitée qui comprend 11 comunes. D’autres vins sont aussi produits: le Nebbiolo d’Alba, le Barbera d’Alba et le Dolcetto d’Alba. La gamme est complète si vous y ajoutez encore les vins rouges tel que le Langhe Freisa , le Verduno Pelaverga et parmi les vins blancs le Langhe Chardonnay. En guise de digestif vous pourrez boire un peu de Barolo Chinato, obtenu d’après d’anciennes recettes.

Les Langhe du Barolo vantent également une importante tradition gastronomique qui plonge ses racines dans le monde rural pauvre et dans le monde bourgeois aisé et de la rencontre de ces deux univers sont nés de grandes recettes. Les ingrédients de la cuisine typique des Langhe sont le fruit de ses collines et des terres qui les entourent mais les matières premières en provenance de la vallée d’Aoste et de la Ligurie, régions avec lesquels on échangeait le vin, l’huile d’olive, le sel, les anchois et la Fontine, sont aussi très importantes. Grace à ces contaminations de grands plats de la tradition ont vu le jour comme la « bagna caoda » à base d’ail, d’anchois et d’huile d’olives ou comme la »fonduta » avec la Fontine de la vallée d’Aoste.

le  Tartufo Bianco d’Alba est un produit d’excellence. de la région.

Si l’on reste en thème de gastronomie, les plats de la tradition sont nombreux des entrées aux desserts: le veau sauce mayonnaise thon et capres, la langue de boeuf sauce verte, les anchois sauce verte, les tripes, les raviolis « Plin », le pot au feu et ses sauces, le boeuf braisé, la « finanziera », la fritture mixte, le civet de lièvre, le salmi de faisan et pour finir les desserts: le gateau aux noisettes, les peches garnies, le « bonet », la panna cotta, les poires Martine au vin.

Un paragraphe entier doit etre réservé aux grands fromages à dénomination d’origine protégée (DOP). Il y en a 8 produits dans le Piémont: Castelmagno, Raschera, Bra, Murazzano, Toma piemontese, Robiola di Roccaverano, Gorgonzola et Grana Padano; cependant cette région est riche d’autres fromages tel que Robiole et Tomme de Langa. On les déguste en général avec des compotes de fruits et/ou du miel.

Dans les fruits produits il y a la noisette ronde du Piémont, “Tonda gentile” (IGP) qui est l’ingrédient principal de nombreux desserts comme le nougat, la crème au chocolat laquelle est vraiment de qualité supèrieure grace aux noisettes qui la compose.

On ne peut pas parler des Langhe sans parler de la culture populaire dont les traditions restent. Les fetes historiques persistent comme « Cantè j’euv », ie chanter les oeufs qui tombe les deux dernières semaines du carème  et pendant laquelle les chanteurs vont récolter les oeufs dans les fermes pour préparer le gouter du lundi de Paques. D’autres personnages ruraux comme les « Masche » connues depuis le Moyen Age, à l’identité incertaine car pour certains elles représentent des sorcières aux sortilèges les plus terribles et qui peuvent se manifester sous des formes différentes et pour d’autres ce sont plutot des fantomes ou des esprits qui se promènent la nuit pour faire peur aux gens.

Il existe aussi dans d’autres lieux des Langhe des légendes aux mystères encore à percer comme l’histoire des fantomes dans les chateaux de Barolo ou celle des trésors perdus dans les viscères des collines comme celui de « la colline du diable » (endroit entre La Morra et Cherasco) qui cacherait un charriot chargé de lingots d’or, oeuvre de Satan en personne.

Des traces de culture matérielle sont conservées dans les « Ciabot », ces petits cabanons qui ponctuent les vignes, utilisés comme lieu de rangement des outils ou comme lieu de protection au mauvais temps pour les agriculteurs. Solitaires et silencieux ils sont témoins du lien étroit qui unit l’homme à cette terre, travaillée avec fatigue et dur labeur.

 Texte de Chiara Borgogno

 
Découvre La Morra
APPRECIE LA MORRA
Subscribe our newsletter
Sign up for our newsletter to stay updated on events and news